Fabrication et conditionnement à façon

Et si on mettait vos fruits et légumes en boite?

Nous vous proposons de vous accompagner dans la création de votre gamme.

-Étudions ensemble votre projet en toute confidentialité : les recettes, les ressources, l’emballage, les délais, …

-Nous apportons tout notre savoir-faire pour vous proposer une recette qui vous ressemble en respectant les normes HACCP.

-Nous pouvons également mettre en sachets vos légumes et fruits secs ainsi que faire l’étiquetage de vos produits.

-Vous avez une idée, n’hésitez pas à nous en faire part afin que nous puissions vous aider à trouver une solution.

-Étiquetage de vos produits (nous pouvons vous proposer des modèles d’étiquettes)

-Nous fabriquons en France à Carpentras.

-Fabrication conventionnelle et Biologique.

…Tartinables, plats cuisinés, confitures, condiments, fruits secs….

 

Pourquoi transformer ses produits ?

1) Reporter la vente des produits « périssables »

Que faire lorsque vos légumes ou vos fruits ne sont pas vendus dans les 2 jours qui suivent la récolte ? Des bocaux, de la confiture ? La production est mieux valorisée et limite les pertes. Les produits transformés vous permettent d’étaler les ventes, de proposer des produits alors que vous ne produisez pas, ce qui est le cas pour les exploitations de montagne et ainsi de disposer d’un apport en trésorerie plus régulier. Une règle d’or d’un point de vente collectif est de n’être jamais en rupture de stock d’un produit. La transformation doit être raisonnée et entrer dans une stratégie de commercialisation et non pas perçue comme « une alternative » à la mévente.

2) Créer de la valeur ajoutée

La transformation crée de la plus-value. Elle permet de conforter économiquement une exploitation.

3) Cibler de nouveaux consommateurs

Pour se démarquer, le producteur a besoin de chercher une nouvelle cible, d’adapter ses produits. Il s’agit souvent de démarches innovantes : par exemple, les yaourts ou les savons à base de lait de chèvre ou des produits cosmétiques à base d’escargot. C’est aussi un moyen d’élargir sa gamme et de fidéliser sa clientèle.

4) Valoriser des « sous-produits »

La baisse des cours et la hausse des coûts de production incitent le producteur à optimiser au maximum ses produits en limitant ses pertes. Pour exemple, depuis une trentaine d’années, les éleveurs considéraient la laine comme un sous-produit (voire un déchet encombrant). En effet, sa vente ne couvrait pas les frais de tonte. Aujourd’hui, la laine des brebis est transformer pour faire de la laine à tricoter, des vêtements et des tapis permettant aux éleveurs d’augmenter leur revenu.

Les 7 principes du HACCP

P1 : analyse des dangers

P2 : détermination des CCP (mesurable, maitrisable, vérifiable) « Points critiques »

P3 : établir les limites critiques pour chaque CCP

P4 : établir un système de surveillance pour chaque CCP

P5 : établir des mesures correctives

P6 :établir des procédures de vérification

P7 : établir un système d’enregistrement et de documentation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contacter

N'hésitez pas a nous contacter via ce formulaire pour toutes vos questions ou demandes. On se fera un plaisir de vous répondre.

LIVRAISON
CGV
MENTIONS LEGALES
PAIEMENTS SECURISES
A PROPOS